Articles, Blog

EIMA : Pourquoi et comment se former au manga


bonjour et bienvenue nous accueillons sur ce plateau aujourd’hui l’école internationale du manga et de l’animation les imams car payer vous êtes la directrice de l’imam a damn high tech imams cette enseignante et intervenante dans cette école je précise tout d’abord donc vous êtes japonaise vous interviendrez dans cette vidéo en japonais traduite par claire payer alors pour parler de cette école pour parler d’abord du secteur du manga qu’est ce que c’est le manga les jeunes connaissent évidemment mais voilà si on doit faire une définition une présentation de cet art est ce que c’est par là alors c’est un art oui à part entière selon moi le manga en fait c’est une bande dessinée d’origine japonaise c’est à dire que c’est ce médium on retrouve également en france aux états unis vu sous l’angle de la culture japonaise et même sous l’angle de la culture asiatique puisqu’on retrouve du manga d’autres noms manhwa man cas dans d’autres pays et c’est un art qui est sur papier mais qui est extrêmement proche en fait de la culture cinématographique puisqu’il était initié dans sa forme moderne part aux cinq mille tezuka qui était vraiment un féru de cinéma qui aimait beaucoup ce médium et a essayé en fait de faire sur papier les films qu’il aurait aimé faire à l’écran donc on voit bien effectivement que le manga est un art très spécifique particulier très scénarisé qu’est ce qui en fait vraiment les spécificités madame nakashima peut-être et les différences avec ce que nous on connaît davantage ici comme la bande dessinée franco-belge première différence c’est l’utilisation du personnage pour parler simplement la bd et véhicule un film alors que le manga serait uniquement les parties le important que extraite du film on al’exemple seulement ce même avec un mouvement doit faire son lit désigné avec ce moment c’est la même chose quand on assemble différentes crises eu un véhicule offert ce mouvement la vignette devient une description de l’action courir cette séquence mouvement créé l’histoire parce que la bd ont décrit avec précision comme pourrait le faire un roman on peut considérer qu’elle donne l’importance à la tueur de l’histoire à l’opposé le manga quant à lui il lui suffit d’une vignette pour représenter l’action détruire en fait les japonais accord vraiment énormément d’importance aux sentiments du personnage a ses émotions à ce qui peut toucher le lecteur là c’est vraiment le ab dans l’histoire et à l’évolution du personnage pour s’adapter aux lecteurs et vous donner envie de continuer l’histoire c’est pour moi est de ne pas vraiment importante de l’action de courir et dispose des vignettes avant et aurait vraiment les émotions des personnages pour faire glisser le lecteur sur le personnage qu’il tuait un tel assemblage de l’action et des zéros sur est représentatif du manga c’était un acte politique d’ailleurs de l’émotion des personnages via notamment une mangue à chaud des années 70 en plus de ça donc ça comme en gare il ya vraiment on retrouve vraiment les caractéristiques de l’histoire qui sont utilisés dans les films d’hollywood l’utilisation de la page a aussi différentes la construction de la bd est telle qu’elle guide l’oeil de lecteurs de case en case avec une lecture de la page notamment au contraire le manga lui est construit sur une double page s’appelle en japonais un millier la crise il est pensé avec belles compositions et des emplacements de bienne pour l’unité de cette double page en fait dans le but de pouvoir tourner naturellement vers la page suivante donc c’est en ça que le manga la bande dessinée sont très bien et donc évidemment sa demande et des spécificités des compétences particulières il ya même un métier du dessinateur de manga on appelle ça le manga car alors en cause alors mon gars c’est effectivement le métier du dessinateur et du scénariste de manga au japon ils font qu’une distinction entre un scénariste et un dessinateur le mangaka peut faire les deux et peut être l’un ou l’autre et c’est quelque chose qui s’apprend d’un point de vue comme de l’autre puisque comme vient de le dire madame nakashima sexe est un médium est particulier et qui implique aussi bien scénarisation quand dessin est en mise en page des compétences particulières et donc à l’ema vous avez fait ce choix de l’enseigné que le manga est pas là la bd madame nakashima pourquoi ce choix finalement quand je croyais me un site et j’ai fait des recherches sur les méthodes d’enseignement du manga à l’étranger le coc l’objectif final de sa recherche c’était de créer un manuel à destination des étrangers qui veulent dusty hughes âge après d’euros donc le but c’est d’enseigner davantage de salaire comment est ce qu’on raconte comment est ce qu’on construit une histoire plutôt que leur apprendre à servir de matériel donc des plumes du intérêts spécifiques ou de leur apprendre à dessiner les personnages par conséquent j’ai participé à des ateliers en asie en europe et à cette occasion je me suis rendu pour la première fois à toulouse manga se damner liam a mis en évidence des différences importantes entre l’asie et l’europe dans la manière de penser la réalisation d’un manga en europe la base de réflexion c’est la bande dessinée parce que la bande à ce que dans la bande dessinée et dans le manga la signification l’infini signification de la case et la manière d’un entre l’histoire et faire des passes en existe des différences culturelles historiques depuis les origines des vraiment important que les étudiants ne reprenne ses différences pour faire un bon manga aux études il importe en fait le combler cette différence de manière de penser entre la bd et le manga lorsqu’on me dispense le manga en dehors du japon c’est ce que j’ai ressenti pendant mes cours à toulouse manga depuis un an en ce qui concerne l’enseignement du manga en france nous la bd à une place centrale il est facile de mettre en différents en évidence la différence entre ces deux aspects d’un même milieu que sont la bande dessinée franco belge et le manga donc ainsi enfin c’est également donc c’est facile de les appliquer dans les méthodes d’enseignement donc au final ce que je souhaite vraiment c’est que les personnes qui ont grandi dans les cultures de la bd et qui ont la capacité de dessiner le manga à la japonaise de s’en imprégner j’aimerais qu’ils créent un nouveau 6 il de manga en utilisant le meilleur de ces deux lions donc voilà créer le meilleur des deux vous qui venait du milieu enseignant madame payé vous vous connaissez aussi ce milieu du dessin de l’art plus européen et pour vous c’était important d’aller chercher quelqu’un au japon en asie pour enseigner aussi cet art très spécifiques et le manga tout à fait enfin je pense qu’il ya personne de mieux placé que des mangaka japonais pour nous enseigner vraiment le manga puisque comme le disait madame nakashima la différence en fait entre le manga la bande dessinée elle est présente et elle est à la fois assez difficile à percevoir c’est comme dans un film c’est comme le cinéma français le cinéma asiatique les deux sont du cinéma mais on a toute une esthétique qui se développe en fonction d’une culture ou de l’autre donc pour moi c’était vraiment important d’aller au japon et d’avoir des enseignants japonais pour transmettre cette culture esthétique parce que je pense que il ya personne de mieux placé que et que madame nakashima l’occurrence chez nous pour vraiment transmettre ça aux élèves et leur permettre de donner le meilleur d’eux mêmes madame peslier merci madame nakashima merci je rappelle que les mares l’école internationale du manga et de l’animation ouvrira ses portes en septembre 2016

Tagged , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *